Le petit lexique du Sidobre








Arène
Cette arena constitue ce qu’on appelle localement lo sabèl, c'est du sable libéré par l’altération du granit.Il est entraîné facilement par les eaux de ruissellement et s'accumule en bas du massif.
Balme
Ecriture francisée de l’occitan balma signifiant grotte. Ici, en Sidobre, il s’agit plutôt d’abris sous roches ​d’origine naturelle et parfois aménagés par l’Homme.
Camboussel
Provient de Cambonsèl(s) qui désigne une suite de petits méandres, de légères courbures dans le cours d’eau, et donc des terres fertiles de faible étendue, voire même un gué dans un méandre.
Chaos
Amoncellement de boules granitiques formées par le travail de l'érosion. 
Cordaïré
Provient de còrda (corde) en occitan. Les filons de pegmatite s'érodent différemment du granit et dessinent de longues lignes en relief qui font penser à des cordes... ou à des traces de traîneau ! Certains aiment en effet raconter que ce sont les traces d’anciens chemins utilisés pour ramener le sable dans les verreries. De façon plus réaliste on peut utiliser leur continuité comme preuve de la présence d’une même masse rocheuse séparée au cours de l’érosion.=
Cunhere
Encoches faites au poinçon sur le bloc de granit. Elles permettent de planter les cunhs (coins d’acier) ensuite frappés à coup de masse pour fendre le bloc.  
Cunhs
Coins d'acier utilisés par les carriers pour débiter des morceaux de granit avant que l'usage des explosifs ne soit répandu. La cunhièra étant l’emplacement d’un coin dans un objet que l’on veut fendre. 
Laban
Ce mot viendrait de lavar (laver) ou lavador (lavoir). Ces roches pentues en bord de rivière font en effet penser aux pierres inclinées des lavoirs d'autrefois. Toutefois d’autres hypothèses sont avancées : l’avanç (lieux avancés) et lavanhs (petites mares, abreuvoirs pour animaux) pourraient aussi en être à l’origine.
Lignon
Provient de l’occitan Linhon, diminutif de Linha, désignant la frontière d’un domaine, d’un fief ou d’une juridiction. Ce terme est fréquemment utilisé pour nommer les cours d’eau.
Marmite
Terme géologique qui désigne un trou résultant de l'érosion du granit.
Monthanol
Sobriquet occitan donné aux habitants de la montagne par ceux de la plaine.
Pegmatite
Roche constituée de gros cristaux de feldspaths, de tourmaline et parfois de grenats, reconnaissables à leur couleur. 
Pèira Clavada
La Pèira, c’est le socle et elle est « clavada », fixée par la roche en forme de clou qui la surmonte. La Peyro Clabado c'est la "pierre clouée".
Peiraire
Tailleur de pierres. Ce terme désignait le carrier-granitier.
Peyremourou
Il faut diviser le terme en deux : Peyre est issu de Pèira qui désigne la pierre, le roc. Mourou peut avoir deux origines : maura qui signifie noir ou mor/morre qui signifie mamelon de montagne, pointe de rocher.
Provinquière
De l’occitan Provenquièra, ce terme désigne un lieu où poussent les pervenches.
Roquecourbe
Provient de l’occitan Ròca Corba. Le mot Ròca ayant prit le sens de château, Ròca Corba signifie le château de la courbe.
Ressa 
Scie battante actionnée par la force motrice de l’eau. Beaucoup de molinas (moulins à eau) de la région étaient équipés de ressas.
Saint Salvy 
Déformation du nom de baptême Salvi(us), en souvenir d’un évêque, né et mort à Albi, au VI° siècle. 
Saut
C’est ici un mot occitan qui signifie cascade, fréquemment utilisé dans les environs. Dans d’autres régions, on aurait écrit
" La cascade de la truite ".
Tailhades
Ce toponyme dérivé du terme occitan talhadas qui signifie d’abord coupes de bois puis par évolution taillis.
Tourbière
 Zone humide caractérisée par l’accumulation de la tourbe, sol à très forte teneur en matière organique d’origine végétale.
Veyrières 
De l’occitan Veirièr(s), veirièra(s) souvent incorrectement orthographiés sur les panneaux indicateurs et les cartes, qui indiquent la présence de fours verriers de plus ou moins grande importance.